L’odeur du gravier dans la nuit pendant la marche

serre cerisy potager

L’odeur du gravier
dans la nuit pen­dant la marche

On reve­nait d’un potager
Émi­et­té par l’orage

Nos vis­ages avaient
la durée des pier­res
oublieux du jour
qui s’appauvrissait

Reste le mys­tère
dans l’allée des vignes vierges
D’une échelle oubliée
Et d’un cri­quet