Mausolée pour les miens

Un vil­lage pour mon père
— tuiles rouges, sap­ins et chênes
(Cent ans les sépar­ent)

Des prunes pour mes frères 
Dans l’allée blanche de leurs pas

Une forêt pour ma sœur
de faunes
— Oiseaux-lyres, per­ro­quets,
baig­noire !

Et pour ma mère
(ma mère…)
l’aube triste
l’heure pau­vre
Dans une tasse