Portraits de langues (1) : le vleu

(À mon neveu) Dans le vleu, le temps est un seuil pré­caire de saisie du monde, Mar­gouil­lat. À l’heure dite par la gou­verneuse de vleu, tout phénomène poten­tielle­ment vleu (des phénomènes vleuables) est dit vleuté, par exem­ple : une grenouille tachetée de bleu à l’heure dite par la gou­verneuse de vleu un den­tri­fice bleu rayé de vert…

Poursuivre la lecture →

Portrait de rythmes (2) : la précarité rythmique comme dialogue avec le monde

(À B.) “Briques, pier­res, tuiles tout fut gîte et tout fut errance” (Paul de Roux, Entrevoir, 1980) Chaque fois qu’il pense avoir enfin trou­vé l’équilibre, le monde cède : il ne lui accorde qu’un moment de répit. *** Il s’était pour­tant couché tôt hier, avait fait un tour sur la plage et avait relu sur son…

Poursuivre la lecture →