Portraits de taxis : “Tout est écrit, c’est Mektub”

(Québec, print­emps 2013) De ces hommes fatigués par leur âge (ses mains trem­blaient sur le volant). C’est déjà trop tard pour lui, le seul intérêt à con­tin­uer c’est pour les enfants. Sa femme tra­vaille à la mai­son, comme typographe pour des jour­naux maro­cains : elle fait des colonnes, ou quelque chose comme ça, tu com­prends. Après…

Poursuivre la lecture →

Portraits du Québec : “Profitez bien du printemps pour moi…J’ai pas pu baiser pendant 8 mois !”

Un type de 65–70 dans un café québé­cois (une “brû­lerie”) ; avec la voi­­sine-du-bas. Il a dit : “Le print­emps, c’est con­tagieux vous trou­vez pas ?” Ça met de bonne humeur (klax­on­ner les filles, boire un coup), dans un état con­tem­platif (les crottes de chien qui dégè­lent). On s’ennuie pas avec lui — même sur l’autoroute.…

Poursuivre la lecture →

Portraits du Québec : “C’est pas qu’une boulangerie ici, c’est un endroit où on vient causer aussi !”

Elle occupe l’espace comme “[s]on chéri” pétri la pâte : de tout son corps avec l’excitation heureuse d’une éter­nelle ado (“On va se remari­er à Las Vegas, pas vrai les filles ?”). Femme-orchestre, tout-ter­rain : elle peut tenir une con­ver­sa­tion (“Ah ouais de Mar­seille et Paris…c’est sûr ça doit vous chang­er !”) et sig­ni­fi­er à un client…

Poursuivre la lecture →

Portraits du Québec : “Ils sont fous ces québécois je te jure !”

Plutôt la cinquan­­taine-soix­an­­taine que 40 (“Vous m’en don­nez com­bi­en pour voir ?”). L’oeil dans chaque coin remon­té de lunettes tombantes, cheveux élec­triques (blancs/argentés par endroits) des matins de réveil, gérante d’un lavoir à Québec. Sa vie, c’est ce lavoir. À côté-col­lée elle vit, avec une petite trape pour sur­veiller les entrées-venues. À la fois mater­nelle (“cou­vre-toi, toi !”),…

Poursuivre la lecture →