Portraits du Québec : “Ici on sait s’enthousiasmer pour de petites choses…”

À la base, c'était juste pour visiter un appart' puis café et discussions. Le visage de Carole est plein de son sourire et de sa bonté, dont elle a fait un art de vivre et une esthétique. Son appartement est son atelier : comme dans la serre d'un botaniste, on y trouve des toiles-plantes, des portraits-fleurs, des espèces rares aussi, expérimentales ("ça change des fruits artificiels !").

2_enfantdusud_72_papier_caroleroy
© Étalement Humain – Enfant du Sud de Carole Roy (2009)

7 années qu'elle est à Québec, la ville : ça fait drôle sans son fils parti à Montréal. C'est sûr qu'ici les gens sont moins ouverts mais une fois la confiance gagnée les portes s'ouvrent. Ils sont plus gentils aussi : on sait s'enthousiasmer pour de petites choses même si ça paraît niaiseux ("Autour de toi, regarde, c'est plein de lignes et de points !").

1_enfantdusud_72_papier_aveccadretuyau_caroleroy
© Étalement Humain – Enfant du Sud de Carole Roy (2009)

Elle dessine, peint, fait de la cartographie et donne des cours. Dans le dessin, y'a pas d'intentions : juste des effets. Un dessin ou une peinture ne disent rien : tu dessines, c'est tout et c'est déjà beaucoup. Ça peut interroger c'est normal même si c'est parfois indélicat ("Mais comment elle paie son loyer ?") ; ça fragilise aussi, faut pas se mentir : l'énergie mise dans les petits boulots, tu la mets pas à peindre et à dessiner, à trouver tes propres repères dans ce monde. Des hauts et des bats, mais pas le choix de continuer. Juste aller à son rythme : les autres finiront bien par suivre.