Portraits de taxis : “Je pourrais j’habiterais seul dans le désert avec ma femme et ma fille; on aurait notre petit potager tranquille, notre petite vie.”

taxi-paris-charles-de-gaulle

À la base opticien sans diplôme à l'époque quand ça se faisait ; maintenant chauffeur. Qu'un an et c'est dur là : c'est rentable, même si la licence est chère (240 000 euros), mais toujours galère au début tu vois. Les sociétés privées qui font l'aller-retour aéroport-ville, ça les tue : gagne ton pain en moins. Y'a des fois c'est à rêver d'habiter seul dans le désert avec sa femme et sa gosse : un petit potager tranquille, rien que pour soi ; petite vie pépère. Ou un restau mauricien avec samoussa.