Si on se reverrait, c’est la rue qui déciderait

clochard paris macdo sac misère femme

Au Mac­do, per­son­ne ne vous deman­de qui vous êtes ni rien : un coca, et c’est la journée qu’on peut y rester. For­cé­ment, de tout : vieux maghrébin venu passer le temps ; étu­di­ant qui ne peut se con­cen­tr­er qu’entouré ; clochards pour se chauf­fer. Plus croisée la fem­me aux 10 sacs, qui traî­nait-escar­got sa maison. Elle s’entourait-forteresse, le regard ailleurs, sans point fixe, souri­ante, com­me on recherche son enfance égarée. Jamais vu dévelop­per un attache­ment : pas agres­sive, pas méfi­ante, mais c’était juste pour aller pis­ser. Alors si on se rever­rait, c’est pas elle, c’est pas moi, c’est la rue qui déciderait.

Laisser un commentaire