Portraits de la mort : “Y’a 2 anges qui te questionnent avec des barres en acier”

noailles-marseille-putes

(Un bijoutier de Noailles ; Marseille)

En haut là t'y'en as une elle te fait pour 10 euros à crédit ! Wallah la vie de ma mère pas cher. On se connaît tous ici ; mon père non. Quand il a crevé j'ai dit à ma mère t'y'as cru on allait le pleurer cent ans ou quoi ? Les rats vont le bouffer et c'est tout. À sa mort, ils sont venus avec du pain et de l'eau. J'ai dit cassez-vous de là, remballez tout ! mais j'ai beaucoup lu et j'ai peur de la mort. Y'a deux anges qui te questionnent avec des barres en acier. T'as intérêt à être propre sur toi. Ma grand-mère elle est radine elle a ses bijoux à la banque. Elle va leur rendre visite avec un plumeau pour les nettoyer. Moi je m'en fous de ce que j'ai, il faut donner. Elle, elle garde tout : elle va crever dans un sarcophage en or.