Archéologie d’une maison qu’est pas la mienne

"les bruits de pas que l’on entendait hier
(...)
ne sonnent plus que dans le souvenir" (Mandiargues)

***

tu regardais les herbes pousser
par la fenêtre triste

***

Amped_TAPEX3_2.4
BELL001
BELL396
Cheznous
Dlink-4EA0
Maison
MJR
Mynet 2.4
NTGR.VMB_1516065806

***

comment c'était ici ? vous avez toujours vécu là ?

***

Ce ne sont pas des strates - l'une sur l'autre (empilée-boue, empilée-cendre) - mais des plans mémoriels, des matières et des formes qui se sont écoulées les unes dans les autres.

***

on allumait la télévision en enfonçant une grosse pince dans le fond

***

les notes de piano en ivoire
mal accordé

***

"méfie-toi de tes souvenirs comme d’une montre arrêtée" (Schehadé)

***

ça c’était le fauteuil de mon grand-père
ça c’était le coffre du deuxième

***

vous enlevez toujours vos chaussures pour marcher dans les maisons ?

***

Meubles, chaises, tapisseries, tableaux : comment coexistons-nous avec ce que nous ramassons, avec ce que nous avons accumulé, comment passe-t-on de l'agrégation, du composite, à la maison ?

***

beurre de cacahuète
confiture de beurre salé
tomates-cerises, pâtes, céréales
hummus

***

c'était le bureau où on dort maintenant

***

si je regarde bien sur les meubles, je verrai des griffures vieilles de 20 ans

***

feuilles rouges sur le sol
livres abandonnés
une fausse note arrête le mouvement

***

En février, les cerfs affamés sortent des bois

***

Gabrielle Roy
Marguerite Duras
Guides de voyage
Kipling
Frédéric Mistral
Recettes de Noël d'Alsace

***

Ceux qui naissent apparaissent par endroits, dans le coin d’une table près d'une lampe, puis le discours de leur filiation s'organise matériellement sur un mur de l'entrée ("ce sont nos petits-enfants", "ce sont mes neveux et mes nièces").

***

c'est devenu trop grand maintenant
qui pellètera la neige pendant l'hiver
qui s'occupera du jardin
qui entendra les pinsons, les geais-bleus et les rainettes du soir ?

***

"je passe à côté de la maison
Mais ce n’est pas l’amour des maisons qui occupe mon cœur :
c’est l’amour de ceux qui y sont passés" (Ibn Arabi)